LILIAL® une substance parfumante contestée mais toujours autorisée

IMG_0880

Plus connu sous son nom de marque LILIAL®, le BMHCA est une substance parfumante fréquente dans les parfums et les cosmétiques, elle est précieuse pour ses notes florales fraîches et rosées évoquant le muguet ou la jacinthe.

C’est aussi un allergène de contact. A ce titre depuis 2003 en Europe, sa présence dans le parfum ou le cosmétique est signalé  en étiquetage au dessus des seuils de 100 ppm (produits rincés) et 10 ppm (les autres) sous sa dénomination INCI : butylphenyl methylpropional.

Le BMHCA est considéré comme un sensibilisant moyen, mais on ne connait pas réellement l’importance de la population qui y a été sensibilisée depuis le début de sa commercialisation en 1956, par le simple fait qu’il ne figure dans aucun des panels de tests des allergologues.

A une demande de l’IFRA de mars 2017, d’une autorisation dans les parfums jusqu’à 1,42 %, en contrepartie du sacrifice des autres cosmétiques où le plafond serait de 0,04 à 0,10 %, le SCCS européen a répondu négativement en décembre 2017, au motif que le potentiel de génotoxicité du LILIAL® ne peut pas être exclu.

Si la fin du LYRAL® est désormais programmée en Europe, celle du LILIAL® n’est pas encore acquise. En attendant, il appartient à chacun de nous de traquer leurs noms dans les listes mentionnées en étiquetage et de rejeter les parfums et les cosmétiques où leur présence est règlementairement signalée.